Boucieu-le-Roi : a village with outstanding character

En 1291, le roi Philippe le Bel fit de Boucieu le siège d'une cour de bailliage, c'est à dire une cour royale de justice s'étendant sur tout le Haut Vivarais et en fit une ville royale qui relevait directement de lui (d'où le nom de Boucieu-le-Roi). Terre franche jusqu'à son remplacement par Annonay en 1565, Boucieu-le-Roi avait pour seigneur le Roi et divers coseigneurs. Le village a été profondément marqué par Pierre Vigne (1670-1740), prêtre missionnaire du Vivarais, dont le tombeau se trouve dans l'église. Arrivé en 1712 à Boucieu où il décida de s'arrêter après y avoir vu des similitudes topographiques avec Jérusalem, il y fonda l'ordre du Saint-Sacrement en 1715. Son œuvre missionnaire se perpétue à travers le monde grâce aux religieuses du Saint-Sacrement, congrégation née à Boucieu-le-Roi. Pierre Vigne a été béatifié le 3 octobre 2004 par le pape Jean-Paul II. L'église Saint-Jean L’évangéliste: Consacrée en 1492 elle fût en partie détruite pendant les guerres de religion (XVIe siècle) puis restaurée au XVIIe. De l’église primitive il ne reste que la partie centrale de la façade. Dans cette église, lieu de pèlerinage, repose le «Bienheureux Pierre Vigne» . La maison du Bailli : Inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1927, cette très belle maison avec sa tourelle en encorbellement était le siège de la cour royale de justice.

Contact par mail

* Verplichte velden